Le conflit de perfection

- Est-ce que ça vous parle ?

- Quels mots viennent à cette évocation ?

Une contrainte ? Un syndrôme ? Un emprisonnement ? De la souffrance ?

Le besoin d'être valorisé(e) ?

Si on est parfait, on est inattaquable. On ne peut rien nous reprocher.

Ne serait-ce pas une quête de l'ego d'être parfait ? D'avoir le retour des autres ?

Un signe d'un véritable problème d'estime de soi ?

Un besoin de contrôle ? Une illusion ? Le devoir qui est à l'oeuvre ?

De l'auto-censure ? De l'auto-sabotage ?

A l'origine la peur, la honte de se tromper, de faire une erreur ?

Ne jamais se sentir à la hauteur ?...


Depuis quand vivez-vous ce conflit de perfection ?

Dans quel contexte est-ce que vous sentez qu'il s'est mis en place ?

De quelle façon ?

Sur un domaine précis ou est-ce que ça envahit toute votre vie ?


Quelles en sont les origines ?


Les hypothèses du Décodage Biologique sont que le conflit de perfection peut avoir trois causes :

+ Avoir été accusé(e) à tort soi ou un ancêtre ou plusieurs ancêtres donc porter ce conflit de manière transgénérationnelle donc se sentir jugé(e), condamné(e), le mouton noir...

+ Avoir l'impression d'avoir commis ou d'être une erreur fatale par exemple de la part d'un ou de ses parents, de ne pas avoir le droit d'exister, que l'on n'aurait pas dû naître parce pas désiré(e), enfant illégitime, accident, collaboration de la part d'un ou d'ancêtres, enfants hors mariage, abandon, faillite, pupille de la Nation...

+ Se sentir le déshonneur de la famille (exemples identiques à ceux d'erreur fatale) ou porter de manière transgénérationnelle ce déshonneur.


Un protocole permet de cerner quelle peut être l'origine de ce conflit :

+ Ecrire sur 3 papiers différents : accusé(e) à tort, erreur fatale, déshonneur familial.

+ Les retourner, les mélanger.

+ sentir en mettant les mains dessus s'il y a un ressenti, une émotion, des sensations corporelles

+ Mettre une note de 0 à 10 pour le ressenti pour chacun des papiers.

+ Choisir le papier où la note est la plus forte, le retourner.

+ Mettre en conscience quelle est la première fois, la situation en lien avec accusé(e) à tort ou erreur fatale ou déshonneur familial, quand, où, comment s'est passé cet événement...

+ Revoir la scène puis contacter les pensées qui nous ont traversés à ce moment là puis les sentiments, sentir les sensations corporelles, la ou les émotions et enfin le ressenti à cet instant précis. "Je me sens, je me suis senti(e)..."

+ Accueillir, amplifier, accepter ce ressenti, cette ou ces émotion(s), ces sensations corporelles

+ Sentir si l'énergie bloquée peut s'en aller et la laisser s'évacuer ainsi que l'émotion, les pleurs éventuels...

+ ¨Puis recontacter un moment de ressources, une expérience 100% positive, de confiance en vous, d'estime de vous

+ Visualiser la scène, entendre les sons, les musiques, les paroles de ce moment, sentir l'odeur éventuelle associée à cet instant, la saveur du plat en lien avec cette scène, sentir le vent ou le soleil sur la peau, ce qui concerne le toucher et mettre le maximum d'éléments reliés aux 5 sens dans tout son corps, dans tous ses organes, ses cellules... jusqu'au bout des ongles, des doigts, des orteils, jusqu'au bout des cheveux...

+ Respirer amplement en visualisant cette scène, en la sentant dans son corps...

+ Finir le protocole en disant : "Je me libère et me pardonne."

+ Déchirer le papier à l'oreille pour se débarrasser de l'origine du conflit de perfection.


Belle expérience !


23 vues0 commentaire