La légitimité, Etre légitime

Dernière mise à jour : 5 juin 2020


Qu'est-ce que cette notion représente pour vous ? Que vous vient-il à l'idée spontanément quand vous entendez ces mots ?



Quels ressentis, émotions, sensations corporelles viennent de l'intérieur quand vous vous connectez à ces propos ?

Je vous propose de faire ce petit protocole d'autant plus si c'est un sujet qui vous parle, qui revient dans votre vie régulièrement, qui vous pose question. Qu'est-ce que cette notion représente pour vous ?

Les résultats de cette petite introspection correspondent à votre histoire.


Peut-être avez-vous senti qu'être légitime pour vous c'est d'être à sa place, à la bonne place ou d'être reconnu(e) ou de se sentir la liberté d'être ou de se sentir aligné(e) ou d'être en contact avec sa structure, son identité ou d'ÊTRE tout simplement ? Ou encore rien n'est venu, vous ne savez pas, vous ne sentez pas pour le moment ce qu'être légitime pour vous et c'est aussi une information. Quel que ce soit ce qui est venu à vous, c'est en lien avec votre histoire ou celle d'un ou de vos ancêtres.

Si vous vous sentez légitime, aligné(e) et que vous connectez être à la bonne place, il vous a probablement été donné une place AU SEIN DE VOTRE FAMILLE. Pour la reconnaissance... idem ! Et si par contre vous ne vous sentez pas légitime, pas seulement mentalement mais dans votre corps, votre ressenti les questions que vous pouvez vous poser sont : Depuis quand ?


Quelle fut la première fois où je ne me suis pas sentie légitime ? A cet instant là très précis, vous êtes en contact avec le programmant de ce ressenti de ne pas se sentir légitime.

Le Décodage Biologique propose d'évacuer l'émotion figée à ce moment là, de remettre du mouvement pour reprendre le pouvoir sur sa vie. Car la question se pose aussi de savoir si la légitimité est donnée par le regard des autres comme semblerait le dire le dictionnaire (consensus, consentement d'un groupe autour d'une personne) ou par l'Etat, les institutions, la morale, la religion... (époux ou épouse légitime, enfant légitime...) ou si c'est à chacun d'entre nous de se donner le droit d'être légitime. La légitimité serait donc un jugement subjectif et la légalité serait objective.

Et si la seule manière de se sentir légitime était de se l'octroyer ?


De ne pas donner trop d'importance au jugement des autres ? Mais est-ce si facile ? Il semblerait qu'à ce moment là survient souvent la peur d'être rejeté(e), lié(e) à la loyauté familiale archaïque, mémoire inconsciente du risque vital vécu par nos ancêtres, les hommes préhistoriques, s'ils quittaient le clan. Le chemin semble toutefois de REVENIR EN REFERENCE INTERNE, de "trahir" si besoin sa famille, les rites, la tradition, la religion... pouvant nous étouffer, nous empêcher... par des croyances limitantes voire verrouillantes pour être libre de vivre sa propre vie. Des injonctions telles que "être dans le moule, être conforme, capable, à la hauteur..." En effet qui dit qu'il faut être conforme... ? Par rapport à quoi ? Il peut être intéressant de mettre en conscience nos choix, si nous répondons à des messages inconscients ou si nous arrivons à nous donner le droit de vivre de façon alignée avec notre identité profonde. Et de séparer nos identifications de notre identité. De transformer les croyances limitantes en croyances ouvrantes pour S'AUTORISER A ETRE et à vibrer à SA JUSTE PLACE pour être crédible, ne plus être pris par exemple pour quelqu'un d'autre, vivre le Syndrôme de l'imposteur.

90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout