Exemple de suivi : fibromyalgie et hypersensibilité olfactive

Dernière mise à jour : 4 juin 2020

Mme X consulte pour une hypersensibilité olfactive et une fibromyalgie.
En effet elle sent dans mon cabinet les peintures refaites il y a quelques semaines, le chauffage électrique allumé, elle me donne le nom de mon parfum...
Avec le Décodage Biologique, la PNL et l'Hypnose je lui permets de retrouver au fur et à mesure des séances le programmant de ces symptômes.
Il s'avère qu'elle recontacte qu'elle a eu une jumelle, morte un utéro à 5 mois et demi à côté d'elle. Elle-même étant née à 7 mois et demi, elle est restée pendant 2 mois auprès de sa sœur décédée.
Elle revit le paradis fusionnel avec sa sœur puis la voit mourir et a l'image de ce petit corps sans vie verdâtre.  
Elle a gardé la mémoire sensorielle olfactive, sens le plus archaïque, de cette période atroce pour elle où elle perd à jamais sa sœur jumelle.
Le fait d'être structurée sur ce sens particulier est issu de ce moment et lui permet de rester en contact avec celle dont elle a été amputée.
Elle recontacte également l'impuissance à sauver sa sœur et à être abandonnée par elle quand elle meurt auprès d'elle et là ce sont les symptômes de la fibromyalgie qui s'améliorent, les muscles en décodage étant le symbole de la puissance.
J'ai proposé à Mme X de faire un travail de deuil de sa sœur avec un poupon. Et également de se libérer des autres jumeaux morts dans son arbre généalogique avec qui elle était en lien de manière transgénérationnelle, étant la seule survivante de 6 jumeaux.
Aujourd'hui elle peut aller dans une parfumerie, cuisiner, vendre des produits de beauté... et n'a plus de symptômes de la fibromyalgie pour laquelle elle ne prend plus de médicaments.
Il lui reste encore à ce jour des douleurs aux chevilles liées à l'instant de la naissance qu'elle reconnecte où cette fois-ci elle sent qu'elle "abandonne" sa sœur morte dans la salle d'accouchement pour être elle-même sauvée par la sage-femme. Elle est bloquée à ce moment où elle est désespérée à l'idée de laisser sa soeur et en même temps poussée par sa rage de vivre et ses deux aspirations opposées bloquent ses chevilles : "obligée d'agir à droite et empêchée à gauche" pour le décodage.
Au vu de son parcours je suis confiante que les prochaines séances lui permettront de se libérer de ce symptôme là aussi.
Par ailleurs elle me confie qu'elle bénéficie des apports de la thérapie au quotidien au-delà de ses pathologies, dans son couple, avec ses enfants, sur son lieu de travail...
Elle semble avoir repris le pouvoir sur sa vie.
144 vues0 commentaire