La Loyauté Familiale Invisible

Dernière mise à jour : 26 août 2020

Est-ce que ce concept a du sens pour vous ?

Que représente-t-il pour vous ?

Si oui, quels sont les mots qui viennent spontanément ?


Pour vous aider à définir si vous êtes concerné(e) par La Loyauté familiale Invisible, quelle(s) réponse(s) feriez-vous au sujet de votre famille :

  1. Elle était normale

  2. Toxique

  3. Parfaite

  4. Pas idéale mais bon, ils ont fait ce qu'ils ont pu.

  5. C'est grâce à ce que j'ai vécu enfant auprès de mes parents que je suis qui je suis aujourd'hui.

  6. Ma mère a eu une enfance malheureuse.

  7. Mon père a perdu le sien très tôt de façon dramatique.

  8. Ma mère était dépressive et angoissée face à la vie.

  9. Si mes parents mouraient demain, ce serait très dur pour moi. Je ne m'en remettrais pas.

  10. J'ai eu tout ce qu'il faut : un toit, à manger, les études, c'est déjà bien.

Si vous avez répondu 2, 5, 4, 10, 8 ou 9 ou une combinaison de certaines de ces propositions, vous êtes potentiellement en Loyauté Familiale Invisible c'est à dire que vous pardonnez, vous excusez vos parents, leurs comportements, leurs défaillances..., éventuellement leur projet-sens (par exemple ne pas avoir été désiré(e)). Vous les exonérez de... souvent inconsciemment.


Vous êtes dans le DENI qui semble la meilleure solution.

Je n'ai qu'un père et une mère, je ne peux pas les changer... et c'est un enfer si je suis en conscience donc j'utilise la politique de l'autruche, le DENI.


Mais le déni est un piège car il empêche de changer.

Je ne sais pas quoi faire donc je mets en place le DENI alors que pour changer, il est souhaitable de reconnaître ses blessures pour les transcender.


Quelle est l'origine de la Loyauté Familiale Invisible ?


1. Pendant la Préhistoire, il y a 3 millions d'années, nos ancêtres vivaient en clan.

La survie de l'individu à cette époque là passe par la loyauté au clan et à ses parents.

Il faut suivre les règles du clan qui protège et nourrit, le risque vital étant à l'extérieur avec le froid, les bêtes sauvages... La survie de l'espèce passe avant celle de l'individu pour la pérennisation de l'espèce. Nous sommes ici grâce à ça.


Le clan répond donc aux besoins vitaux de l'enfant qui naît à savoir :
- l'amour inconditionnel qui doit être donné par la mère
- la protection, la sécurité qui doivent être données par le père qui par conséquence permet à l'enfant d'être reconnu et d'avoir une place et une valeur sociale.
L'enfant est totalement dépendant de ses parents.

En effet nous sommes en sécurité dans la nature seul(e) depuis environ 300 ans.

1/10 000 du temps écoulé donc depuis que l'homme existe.

Si l'on rapporte proportionnellement à 1 an, cela fait 52 minutes que nous sommes tranquilles.


Pour l'inconscient, le temps n'existe pas donc il n'a pas eu le temps de réaliser qu'il n'y a plus de danger.

La réponse est celle du cerveau limbique, archaïque, reptilien contrairement à celle du cortex connectée à la réflexion.


La croyance en conséquence est :
Si je sors du clan, je meurs ou je risque de mourir.
D'où l'activation de peurs.

Conséquences : la Loyauté Familiale Invisible donne des symptômes, des scénarios de vie issus du transgénérationnel.

Exemples : Dans la famille on est cardiaque, diabétique, alcoolique...


2. L'éducation judéo-chrétienne et en particulier le 4ème commandement :


"Honore ton père et ta mère afin d'avoir longue vie sur la terre que le Seigneur te donne."

"Enfants, obéissez à vos parents dans le Seigneur, cela est juste."

"Honore ton père et ta mère... pour que tu t'en trouves bien et jouisses d'une longue vie sur la terre."

En conséquence nous devons la vie à nos parents et nous sommes tenus d'honorer et de respecter tous ceux que Dieu, pour notre bien, a revêtus de son autorité.


Devoirs à accomplir : rendre honneur, affection et reconnaissance aux aïeux et aux ancêtres.

C'est la doctrine sociale de l'Eglise qui s'étend à l'égard du maître, des chefs, de leur patrie, de leur gouvernement...


Il y a une notion de récompense : "...longue vie sur la terre que le Seigneur, ton Dieu, te donne." Paix et prospérité si... sinon grands dommages. Injonction vis à vis du pardon.

Nous avons donc enregistré ce message.


Quelles sont les conséquences ?

Que peut-il se passer si nous ne respectons pas ce commandement ?


Que croit le petit enfant dont l'inconscient a en mémoire cette croyance ?
Il croit qu'il risque d'être abandonné ou que ses parents ne l'aiment plus.

3. La société morale :


"C'est pas bien ce que tu fais. Tes parents ont fait ce qu'ils ont pu... Pas bien de critiquer ses parents..." telles sont les injonctions souvent entendues.


Il est important de reconnaître, d'être reconnu(e) dans son vécu douloureux, dans sa souffrance de petit enfant (portée par notre enfant intérieur) pour pouvoir avancer, transcender, grandir...

Quelles sont les solutions pour sortir de la Loyauté Familiale Invisible ?


- Ce peut être reconnaître les blessures pour les transcender et les accepter.

- Ne pas pardonner d'emblée car je ne peux pas vivre en attendant toujours la reconnaissance, la place, la valeur, l'amour de mes parents.

- Si je ne me reconnais pas profondément, si je ne suis pas reconnu(e) dans mes blessures par exemple lors d'un travail de thérapie, je vais toujours chercher à l'extérieur la reconnaissance... quez je n'ai pas eue de mes parents voire du clan et du coup je joue ça dans mes relations aux autres dans le couple, avec mes collègues, enfants, amis...


Exemple : Si mon père ne m'a pas donné de valeur, je vais trouver un mari qui ne m'en donnera pas.


- Nous apprenons à nos enfants ce que nous avons appris de nos parents par reproduction.

Proposition thérapeutique :


Se visualiser face aux parents, grands-parents, ancêtres, remercier pour la vie transmise puis rendre injonctions, croyances, messages... pour redevenir libre de suivre son chemin de vie. Se voir dans le futur avec de nouvelles ressources, dans un nouveau terreau qui nous convient, nous nourrit, nous épanouit...


Ancrer c'est à dire mettre dans tout son corps, ses cellules, ses organes, respirer au travers de cette liberté retrouvée par rapport à l'arbre généalogique.


Il est possible également de faire un acte symbolique pour se couper de ces chaînes mortifères, une lettre ou le protocole des Bonshommes Allumettes de Jacques Martel. (tuto sur internet)




30 vues0 commentaire