Hypersensibilité, Gestion des émotions

Qu'est-ce que c'est pour vous ?


Hypersensibilité par rapport à quelle échelle, quel critère, quelle valeur ? Pas dans la norme ? Réagir différemment des autres ? Etre perturbée par l'environnement extérieur qui passe inaperçu pour certains autres ? Prendre trop les choses à coeur ? Etre émotif (tive) ? "Soupe au lait" ? "Cocotte-minute" ? Etre envahi(e) ? Plus d'informations à traiter ? Est-ce énergivore ? Est-ce que ça demande plus de ressources ? Epuisant ? Plus de travail pour ne pas se perdre, pour ne pas s'éparpiller ? Etre touché(e) profondément ? Réaction disproportionnée ? "a fleur de peau" ? Aller plus vite ? Surefficience ? Lien avec Haut-potentiel ?

=> L'hypersensibilité semble être ressentir, entendre, écouter, voir de façon accrue, avoir des antennes sur l'extérieur

=> Comparaison, regard des autres, jugement des autres, critère des professionnels : psychologues, corps médical, enseignants

=> Est-ce que ça ne peut pas être une force en obtenant des informations supplémentaires, des ressentis autres, différents, plus subtils ? (toucher, écoute, vibration de la voix, plus grande sensibilité...) En devenant empathe ? Notion de plaisir ? De se découvrir ?

=> Parfois ce peut être vécu comme un tsunami émotionnel et là il y a tout un chemin à faire pour traverser les émotions avec plus de douceur.

=> Hypersensibilité : "Je suis hyper-émotive." : identification comme si c'était une fragilité, une faiblesse alors que ce sont les sens qui sont en éveil, que j'ai une façon différente d'exprimer que quelqu'un d'autre donc pas forcément plus fragile qu'autrui.

Si les sens de la personne sont en éveil, c'est qu'il y a eu à un moment dans sa vie, dans sa petite enfance souvent ou in utero ou de manière transgénérationnelle, un danger, un risque.


Gestion des émotions :
- émotions : la colère qui est un ressenti secondaire, la tristesse qui est primaire donc plus au fond, la joie, la peur
=> souvent refoulées : éducation parentale, école, judéo-chrétien, société morale
=> pas politiquement correctes : colère, tristesse qui est prise pour de la sensiblerie
=> alors qu'elles auraient besoin d'être exprimées et entendues sinon risque de maladie, le mal a dit, message du corps
=> Comment se servir de ces émotions, comment les décrypter, quels sont les indicateurs ?

Qu'est ce qui fait que je ressens de la colère ? De la tristesse ? Quels sont mes besoins qui ne sont pas satisfaits ? J'ai de la joie car je suis en train de nourrir, de répondre à un besoin. Quelles sont les croyances limitantes, verrouillantes à l'origine de ces émotions ?


Si je sens : "Je suis triste parce que je suis seul(e).", peut-être que j'ai le besoin d'être entouré(e) ? Que la solitude est pour moi synonyme d'abandon ? Que je porte la blessure d'abandon ?


En médecine chinoise, la tristesse est associée au poumon, la colère au foie, la joie au coeur, les soucis à la rate/pancréas, la peur aux reins.

"Ne te mets pas la rate au court-bouillon." "Je me fais de la bile."...

=> similitudes en décodage


=> ou personne passe dans le mental voire dans les troubles du comportement (explosion, dépression à bas bruit, addictions, "gisant") en se coupant de ses émotions, en se dissociant voire en se désincarnant (troubles psychiatriques) à cause d'un choc émotionnel intense souvent vécu dans la petite enfance voire in utero, voire de façon transgénérationnelle.

=> chemin est de recontacter ses émotions en redescendant dans le corps car aucune émotion n'est négative y compris celles qui sont considérées comme telles comme par exemple la tristesse qui permet de se soulager, la colère qui est une énergie, qui peut être le moteur pour des projets...


=> Le ressenti est toujours personnel et parler d'hypersensibilité est un jugement de valeur.

=> ça parle de l'histoire de la personne, de sa structure, de ses besoins qui n'ont pas été satisfaits en particulier ceux de l'enfant intérieur.


=> réparer son enfant intérieur, prendre soin de lui, l'écouter pour que les émotions soient plus justes, moins envahissantes, moins réactives.


=> hypersensibilité : Quel choc derrière ? Déclenchant ? Programmant ? Quel événement vécu a mis en place ce comportement ? Cet éventuel fonctionnement en arborescence, ce besoin d'être hypervigilant(e), d'avoir plusieurs plans... ?
=> évacuer par le lâchage émotionnel, la prise de conscience, le travail sur les croyances, pratiquer des actes symboliques pour pouvoir prendre la responsabilité de sa vie, récupérer son pouvoir, prendre en charge sa maturité émotionnelle.
=> lâcher le statut de victime, le caprice, l'identification à..., les bénéfices secondaires...

Et n'oublions pas que nous sommes des êtres d'émotions, avec des états d'âmes en dents de scie alors que la société nous demande d'être linéaires.


Les émotions c'est la vie !
1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout